Accueil
 Mises à jour
 Actualités
 Interviews
 
 
 
 Séries
 Auteurs
 Illustrateurs
 Traducteurs
 Dossiers
 
 
 
 Erreurs
 Cartes
 Solutions
 Extraits
 
 
 
 Critiques
 Feuilles d'aventures
 Livres-jeux en ligne
 Livres-jeux amateurs
 Quizz
 
 
 
 Forum
 Livre d'or
 Contact
 Liens
 Remerciements
 
 
 

 

 

 

 

Le Sorcier Majdar


Cliquez sur les couvertures pour les agrandir

 

cliquez sur l'image pour l'agrandir              
première édition avec le logo
Astre d'Or
             
               

   
Série :
Auteurs :

Titre original :
Traduit de l’anglais par :
Illustration de la couverture :
Illustrations intérieures :

Année de l’édition Anglaise :

Année de la traduction Française :
Sortie de l'édition Française :

Edition Française :
Collection :
Numéro d’édition :

ISBN :
Nombre de paragraphes :
Astre d'Or n° 1
Ian Page et Joe Dever
Grey Star the Wizard
Mona de Pracontal
Iain McCaig
Paul Bonner
1985
1986
septembre 1986
Editions Gallimard (Folio Junior)
Un Livre Dont vous êtes le héros
370
2-07-033370-1
350

 


Résumé

Vous êtes Astre d'Or, sorcier Majdar initié aux techniques secrètes de la Haute Sorcellerie. Seize années se sont écoulées depuis que les vents vous ont échoué sur les rivages de l'Ile de la Désolation où vivent les Majdars, cachés aux yeux des hommes. Et l'heure est maintenant venue d'accomplir la mission qu'ils vous ont assignée : rechercher la Pierre-de-Lune pour écraser de son pouvoir le diabolique Roi-Démon Charatchak.
Mais c'est un long voyage vers l'inconnu qui vous attend, un voyage au cours duquel nombreux seront les dangers que vous rencontrerez au tournant de chaque page...

Vous seul prendrez les décisions utiles au succès de votre mission, et, pour mener les combats, vous n'aurez besoin que de la Table de Hasard figurant dans cet ouvrage.

 

Critiques

Premier tome de la série Astre d'Or.
Cette série relate des faits qui se passent ultérieurement aux aventures de Loup Solitaire. Ce qui veut dire que nous évoluerons sur le même monde, mais pas dans les mêmes lieux. Les aventures se passent bien plus au sud.
Bien que ce ne soit pas Joe Dever qui en est l'auteur, on reconnaît néanmoins sa patte. De son côté, Ian Page est assez à l'aise dans la narration de son histoire, car le tout est fluide et se laisse lire.
Bon, l'histoire ne fait pas dans la dentelle, car la trame n'est pas des plus accrocheuse, elle consiste juste à éliminer un méchant mégalomane qui veut régner sur Magnamund… mais ce démon, Charatchak, n'est pas n'importe quel sorcier de pacotille, c'est un ancien sorcier Majdar qui a préféré suivre le côté obscur de la force.
L'aventure dans ce tome, qui est, malheureusement plutôt linéaire, est agrémentée par le fait que nous ne sommes pas seuls. Pendant une bonne partie de la missions, nous marchons aux côtés d'un marchand aux yeux typés, Chan, et d'une apprentie sorcière (dont j'ai oublié le nom) ce qui est toujours agréable.
Astre d'Or visite énormément de lieux : ville, prisons, souterrains, vallées, montagnes, etc… Et c'est avez plaisir que nous profitons de ces différents environnements qui sont, avouons-le, bien décrit.
Certes, il n'y a pas beaucoup d'action, mais peut importe, cela n'enlève en rien sa qualité. En parlant des combats, Astre d'Or utilise une baguette magique qui demande des points de volontés pour fonctionner, sans ça, elle ne sert à rien. De plus, avant de commencer, et à l'instar de Loup Solitaire, avant de débuter l'aventure, nous pouvons choisir parmi plusieurs disciplines. Cependant, contrairement à ce même Loup Solitaire, où un peu près toutes les disciplines étaient utilisées et importantes, dans Astre d'Or, plusieurs ne servent que moindre. Se sont pratiquement toujours les mêmes qui reviennent.
L'aventure en elle-même est relativement intéressante, ainsi que quelques scènes bien trouvées (notamment vers la fin, lorsque Astre d'Or essaye de s'échapper des souterrains de ces sortes de fourmis géantes). La durée de vie est également de bonne facture, et le tome possède de belles illustrations qui correspondent bien à l'univers. Ce premier tome n'est pas des plus difficiles. Peut-être un peu vers la fin, dans l'antre des fourmis géantes, mais sinon, rien d'insurmontable.
En résumé, à l'inverse de Loup Solitaire qui n'a pas commencé par un premier livre mémorable, le premier tome de la série Astre d'Or est vraiment bien. Ian Page a démarré fort, et a placé la barre haute pour les prochains volumes. Néanmoins, il y a quand même quelques petits reproches, comme par exemple la linéarité, l'usage peu développé de certains pouvoirs magiques, et somme toute, un résumé de mission pas très original (mais pour ce dernier point, l'aventure est passionnante et nous apprendrons au fur et à mesure qu'il n'y a pas que tuer le méchant, qui est important dans le livre !)

Intérêt : 82%
Difficulté : 67%
Sombrecoeur

--------------------------------------------------

Ce livre a la délicate mission d'ouvrir le bal de la série Astre d'Or. Disons d'emblée qu'il s'en sort très bien !
La série se déroule dans le même univers que Loup Solitaire, et en reprend les règles de jeu, a le différence qu'ici on joue un personnage Sorcier, qui compte plus sur sa magie que sur le combat (beaucoup de conflits peuvent être réglés avec une décharge d'énergie de la baguette de sorcier du héros). Pour représenter cela, nous voyons l'apparition d'un total de points de Volonté, absent dans Loup Solitaire.
Astre d'Or est un jeune homme qui a été élevé par les sorciers Majdars, sorciers très puissants et bienfaisants. L'humanité est menacée par le Roi Sorcier Charatchak (on sent quand même l'influence Tolkien !), mais les Majdars, tenus par une promesse faite a la déesse Ishtar ,ne peuvent intervenir directement. Ils demandent alors a Astre d'Or, à qui ils ont enseigné leur puissant savoir, d'aider les humains. Celui ci (Vous !) s'empresse d'accepter, et le voici parti a bord d'un navire, avec pour mission de retrouver une tribu d'êtres sauvages, mais bons, seuls capables de le guider a la porte d'ombre, derrière laquelle est cachée la pierre de Lune qui doit aider le héros a vaincre le Roi sorcier. La trame scénaristique n'est pas des plus originales, mais elle est très prenante, et a le mérite d'avoir un suivi très cohérent au long de la série, ce qui n'est pas toujours le cas pour d'autres (quête du Graal ou Loup* Ardent, par exemple).
Le récit est agréable, et nous rencontrons assez vite des personnages très vivants : Chan le marchand, bavard et espiègle, et Tanid, la courageuse et jolie sorcière, qui nous accompagnent une bonne partie de l'aventure. Cette situation se poursuivra tout au long de la série (en fait, on est rarement seul), et laisse une impression des plus bénéfiques (exit, ici l'aventurier solitaire sans personnalité). On se surprend même a éprouver des émotions pour eux (attachement, tristesse..., je n'en dis pas plus).
L'aventure est linéaire, on peut rarement se tromper de chemins, et relativement courte .Les scènes d'action succèdent a la pression exercée par la nature hostile, et les prédateurs qui nous traquent, ce qui amène à un sentiment de malaise permanent, très bien rendu. La scène finale, dans les grottes des insectes géants n'est pas en reste de ce coté, et nous sommes alors habités par un sentiment de claustrophobie, qui ne s'éteint que lorsqu' Astre d'Or sort a la lumière du jour !
La fin est également très bonne, et la toute dernière phrase originale : en effet, le sorcier de la tribu perdue nous pose une énigme, dont nous aurons la réponse au prochain volume ! Ceux qui ont lu le livre a sa sortie ont du s'en mordre les doigts !
Pour conclure, je dirais que ce livre n'a pas une trame de fond exceptionnelle, mais ceci est largement rattrapée par tout le reste : personnages, ambiance bien rendue, style de jeu agréable, et j'oubliais, c'est quand même bien de se sentir puissant grâce aux pouvoirs et a la baguette d'Astre d'Or !

Intérêt : 80%
Difficulté : 60%
Throm le barbare

 

 

Retour à la série

Retour aux critiques

 

 

 

La Bibliothèque des Aventuriers | Copyright (c) 2002-2015
 Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

 

 

 

 

© Copyright 2002 - Design : Webmasters-fr.net