Accueil
 Mises à jour
 Actualités
 Interviews
 
 
 
 Séries
 Auteurs
 Illustrateurs
 Traducteurs
 Dossiers
 
 
 
 Erreurs
 Cartes
 Solutions
 Extraits
 
 
 
 Critiques
 Feuilles d'aventures
 Livres-jeux en ligne
 Livres-jeux amateurs
 Quizz
 
 
 
 Forum
 Livre d'or
 Contact
 Liens
 Remerciements
 
 
 

 

 

 

 

La Cité des Voleurs


Cliquez sur les couvertures pour les agrandir

 

cliquez sur l'image pour l'agrandir cliquez sur l'image pour l'agrandir cliquez sur l'image pour l'agrandir image à venir      
première édition sans le logo
Défis Fantastiques
première édition avec le logo
Défis Fantastiques
deuxième édition sans le logo
Fighting Fantasy
deuxième édition
 avec le logo
 Fighting Fantasy
troisième édition      
               

- Merci à Vancass pour le scan de la couverture de la première édition sans le logo.
- Merci à
Lorin pour le scan de la couverture de la deuxième édition sans le logo Fighting Fantasy.
- Merci à Stteiph pour le scan de la couverture de la troisième édition.


   
Série :

Auteur :

Titre original :
Traduit de l’anglais par :
Illustration de la couverture :
Illustrations intérieures :

Année de l’édition Anglaise :

Année de la traduction Française :
Sortie de l'édition Française :



Edition Française :
Collection :
Numéro d’édition :

ISBN :


Nombre de paragraphes :
Défis Fantastiques n° 5 (première et deuxième éditions)
Défis Fantastiques n° 4
(troisième édition)
Ian Livingstone
City of Thieves
Janine Hérisson et Henri Robillot
Iain McCaig
(toutes les éditions)
Iain McCaig
1983
1984
septembre 1984
(première édition sans le logo Défis Fantastiques)
mars 1986
(première édition avec le logo Défis Fantastiques)
janvier 1997
(deuxième édition  sans le logo Fighting Fantasy)
janvier 2007
(troisième édition)
Editions Gallimard (Folio Junior)
Un Livre Dont vous êtes le héros
271
2-07-033271-3
(première édition)
2-07-050920-6
(deuxième édition)
978-2-07-061035-7 (troisième édition)
400

 


Résumés

(première et deuxième éditions)

La terreur s’est abattue sur la ville de Silverton depuis que Zambar Bone et ses Chiens de Lune, assoiffés de sang, y exercent leurs méfaits. Les paisibles marchands de la cité ont besoin d’aide et c’est VOUS, l’aventurier intrépides, qu’ils vont appeler à la rescousse.
Votre mission vous conduira au long des rues sombres et sinueuses du Port-du-Sable-Noir où les créatures de la nuit guettent dans l’ombre le voyageur imprudent. Et si vous parvenez à traverser la ville, vous devrez alors affronter l’infâme Zambar Bone lui-même, retranché dans sa place forte…

Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Bonne chance…

--------------------------------------------------

(troisième édition)

Zanbar Bone et ses Chiens de Lune, assoiffés de sang, sèment la Terreur sur la ville de Silverton. Les paisibles marchands de la cité ont besoin de VOUS, l'aventurier intrépide, pour leur venir en aide. Votre mission vous conduira dans les rues sombres du Port-du-Sable-Noir où les créatures de la nuit guettent le voyageur imprudent. Et, si vous parvenez à traverser la ville, vous devrez alors affronter l'infâme Zanbar Bone lui-même...

Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Bonne chance…

 

Critiques

Cinquième opus de la série, la cité des voleurs permet de découvrir le Port-de-Sable-Noir, une ville très importante dans la géographie titanienne. Refuge de tous les malandrins et vides-goussets de Titan, la ville est gouvernée par le seigneur Azzur, dont les mercenaires font régner la terreur dans les rues.
C’est pourtant dans cet abominable endroit que notre héros va devoir se rendre. En effet, la fille du maire de Silverton, une ville voisine, a été enlevée par le maléfique Zambar Bone. Un seul homme est capable d’abattre le Prince de la Nuit : Nicodème. Problème : il habite la cité des voleurs. Voilà notre mission, qui est encore une fois bien simpliste. Mais je tiens à signaler que l’introduction est vraiment bien écrite, et installe parfaitement une ambiance de peur et de crainte.
L’histoire se déroule en deux parties, de tailles inégales. La première se déroule dans le fameux Port et occupe facilement les 4/5 du livre tandis que la seconde nous permet de visiter le repaire de Zambar Bone.
Après quelques péripéties, on rencontre vite Nicomède qui nous apprend, une fois n’est pas coutume, qu’il faut dénicher plusieurs ingrédients pour pouvoir éliminer le Prince de la Nuit. Bref, vous l’aurez compris, fini l’exploration sans soucis : nous voilà reparti sur un one-true-path. Cependant, à l’image de la forêt de la malédiction, les combats ne poseront pas de problème majeur et les risques de morts subites sont assez rares.
L’ambiance de la cité est, il faut bien le dire, peu prenante et passe surtout à côté de la plaque : on n’a pas vraiment la sensation de se trouver dans la ville la plus crapuleuse qui soit. Malgré un grand nombre de personnages rencontrés, le livre est assez plat dans l’ensemble et manque une fois de plus de moments véritablement forts. La traque des ingrédients est heureusement assez prenante et sauve le livre de l’ennui le plus total.
Cependant, malgré toutes mes critiques, cette première partie est tout de même la plus intéressante.
Une fois que l’on a traversé la ville, on se dirige vers la Tour Noire, le repaire de Zambar. Si l’on n’a pas réuni tous les ingrédients, on tombe sur un paragraphe de fin d'aventure, ce qui est ridicule au vu de la suite du livre. En effet, Nicomède nous envoie soudain une lettre pour nous en annoncer une belle : sur les trois ingrédients récoltés (cheveux de sorcière, perle noire et fleur de lotus), deux seulement sont utiles. Et, bien entendu, Nicomède ne nous dit pas lesquels. Ce qui nous fait 2 chances sur 3 de perdre le combat final ! Rien que pour ça, le livre ne mérite pas une bonne note.
La deuxième partie se révèle quand à elle très rapide : on monte un à un les étages de la Tour, à la recherche de Zambar Bone. Le personnage de ce dernier est très peu développé et manque beaucoup de charisme à mon goût. De plus, on ne le combat pas, puisque seuls nos ingrédients peuvent l’achever.
Le paragraphe final est, à l’image de l’introduction, bien écrit et conclue bien une aventure pourtant moyenne.
Bref, à l’image du sorcier de la montagne de feu, la cité des voleurs me paraît de moins en moins prenant au fil des lectures. Le livre est simpliste, difficile, et ne parvient pas à mettre en place une ambiance mal famée. Restent une recherche des ingrédients intéressante et quelques bons passages. Se situe juste au dessus de la moyenne des Défis Fantastiques.

Intérêt : 64 %
Difficulte : 81%
Aragorn

--------------------------------------------------

Ahh !!, « La Cité des Voleurs », un classique de Ian Livingstone… du moins, pour moi. Il fut l'un des premiers livres qui a été lu par mes yeux de jeune lecteur, et je trouve qu'au fil des années, il n'a pas perdu son charme. C'est toujours le même bonheur d'arpenter ces rues mal famées et ces ruelles inquiétantes, où le danger rôde à chaque tournant. On peut dire que le Port du Sable-Noir porte très bien son nom. L'ambiance est vraiment bien décrite et c'est avec un réel plaisir que nous nous lançons dans cette périlleuse aventure. Périlleuse aventure car non seulement il faudra traverser sain et sauf la Cité des Voleurs, mais il faudra également vaincre les périls de la Tour Noir de Zanbar Bone, Prince de la Nuit. Bien que je préfère largement la première partie, le livre reste bon du début à la fin et ne s'essouffle jamais. De plus, quelques personnages secondaires renforcent le background, comme les gardes Trolls du Seigneur Azzur et le Magicien Nicodème entre autres. Mais comme d'habitude avec Ian Livingstone, un seul chemin permet de trouver les bons articles, en l'occurrence une fleur de lotus, des perles noires et une mèche de sorcière. Ceci est également un prétexte pour nous faire fouiller cette ville dans les moindres recoins. Le passage dans la Cité des Voleurs prend environ les ¾ du livre mais on ne s'ennuie jamais. Déjà car il y a beaucoup d'action (certains ennemis seront assez féroces, mais de ce côté-là, le livre reste encore assez équilibré) mais aussi parce que la ville est truffée de traquenards. Et attention, si vous espérez entrer dans une échoppe quelconque, ce n'est pas toujours qu'on vous accueillera à bras ouverts ! Et je dois dire que l'introduction est l'une des meilleures de Ian Livingstone, elle est vraiment prenante et fichtrement bien écrite. Par contre, le point négatif est lors du combat final, pour tuer Zanbar Bone, nous devons faire un mélange entre deux des trois ingrédients, sans qu'un seul indice ne soit donné. En fait, on y va au feeling ou au petit bonheur la chance. Rien que là, nous avons 2 chance sur 3 de mourir. Pour les passages qui ont retenu mon intérêt, je citerai le prologue, la traque de la sorcière, la visite des différents magasins et les diverses rencontres au sein de la Cité des Voleurs. Pour terminer, les illustrations sont vraiment sublimes et collent parfaitement avec cette atmosphère un peu glauque.
En résumé, l'un des meilleurs ouvrages de Livingstone à lire au moins une fois, car ce tome possède un bon background et une bonne ambiance, des personnages secondaires intéressants, de nombreux combats et une bonne intrigue. De plus, visiter la Cité des Voleurs est un pur régal. Toutefois, un léger goût de frustration peut survenir à la fin si vous avez fait le faux mélange. Toutes ces péripéties pour rien…

Intérêt : 84%
Difficulté : 81%
Sombrecoeur

--------------------------------------------------

Cinquième volume des Défis Fantastiques, La Cité des Voleurs est une véritable perle née de l'imagination de Ian Livingstone, remarquable en de nombreux points. Nous y retrouvons un aventurier solitaire rodant près de Silverton. A son arrivée, il y apprend que la fille du maire est convoitée par Zambar Bone, l'incarnation de la mort. Seul un homme est capable d'abattre cet être, Nicodème, mais il vit au sinistre port du sable noir. après l'avoir retrouvé, ce sera à nous de détruire le prince de la nuit. L'aventure se déroule donc dans le port et aux alentours (Silverton pour l'introduction et la tour de Zambar Bone pour la dernière partie) et elle n'est pas aisée puisqu'il faut mettre la main sur divers objets nécessaires à l'élimination de ce dernier.
La description du port est très précise et les lieux variés, les illustrations de Ian McCaig sont magnifiques et nous plongent dans l'ambiance néfaste de la cité ; le background est absolument impressionnant. Impressionnant comme le nombre de personnages secondaires présents dans le port, sans doute le record de la série. Outre Nicodème et Owen Carralif, le maire, nous ferons connaissance avec pratiquement tous les marchands et artisans importants, l'interaction avec eux est très grande et renforce l'ambiance (les gardes grincheux et Grosnez en sont le parfait exemple). Les combats sont très équilibrés, ils dépendent principalement de notre volonté plutôt que de la linéarité du scénario. le bestiaire est très varié et nous mettra en prise avec des humains, des semi hommes et des bêtes ; n'oublions pas les forces du mal de Zambar Bone. L'opus est toutefois assez difficile et l'exploration de la cité est longue, d'autant que le prince de la nuit est quasi invulnérable mais tout cela reste jouable.
En résumé nous avons là une excellente aventure en milieu urbain qui nous donne la possibilité de visiter le port du sable noir mais qui nous oblige à être très minutieux pour récolter les objets indispensables à la victoire.

Intérêt : 84%
Difficulté : 74%
Milos


Voir la Feuille d'Aventure
Voir la carte
Voir la solution

 

 

Retour à la série

Retour aux critiques

 

 

 

La Bibliothèque des Aventuriers | Copyright (c) 2002-2015
 Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

 

 

 

 

© Copyright 2002 - Design : Webmasters-fr.net