Accueil
 Mises à jour
 Actualités
 Interviews
 
 
 
 Séries
 Auteurs
 Illustrateurs
 Traducteurs
 Dossiers
 
 
 
 Erreurs
 Cartes
 Solutions
 Extraits
 
 
 
 Critiques
 Feuilles d'aventures
 Livres-jeux en ligne
 Livres-jeux amateurs
 Quizz
 
 
 
 Forum
 Livre d'or
 Contact
 Liens
 Remerciements
 
 
 

 

 

 

 

La Forteresse du Cauchemar


Cliquez sur les couvertures pour les agrandir

 

1ère édition (cliquez sur l'image pour l'agrandir)              
première édition avec le logo
Défis Fantastiques
             
               

   
Série :
Auteur :

Titre original :
Traduit de l’anglais par :
Illustration de la couverture :
Illustrations intérieures :

Année de l’édition Anglaise :

Année de la traduction Française :
Sortie de l'édition Française :

Edition Française :
Collection :
Numéro d’édition :

ISBN :
Nombre de paragraphes :
Défis Fantastiques n° 25
Peter Darvill-Evans
Beneath Nightmare Castle
Mona de Pracontal
Terry Oakes
Dave Carson
1987
1987
août 1987
(première édition avec le logo Défis Fantastiques)
Editions Gallimard (Folio Junior)
Un Livre Dont vous êtes le héros
417
2-07-033417-1
(première édition)
400

 


Résumé

Neubourg, agréable petite ville du continent de Koul, autrefois si paisible, est aujourd'hui la proie de créatures dégénérées, œuvres de maléfiques puissances. Un infâme sorcier, emmuré depuis des siècles dans les profondeurs de la Forteresse de la ville, est revenu à la vie, ne rêvant que d'assouvir sa vengeance. C'est à vous que revient la mission de l'affronter et de libérer Neubourg, ainsi que votre ami le Baron Thuldor, du sinistre enchantement dont ils sont les victimes. Mais prenez garde ! Les souterrains du château sont infestés de monstres, et nombreux sont les pièges diaboliques qui vous y attendent...

Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Bonne chance…
 

 

Critiques

« La Forteresse du Cauchemar » à la réputation d'avoir une ambiance glauque et malsaine, à l'image de l'univers pondu par Lovercraft. Je dirai oui et non. Oui car ce livre comporte quand même quelques scènes assez "sales", et non, car il m'en faut beaucoup plus pour que je sois dégoûté. Â l'instar des « Sceaux de la Destruction », j'avais lu ce livre beaucoup plus jeune et je n'avais gardé aucun souvenir. Et c'est avec une certaine anxiété que j'ai tourné la première page du bouquin pour, au final, avoir un priori pareil que pour les « Sceaux de la Destruction ». C'est-à-dire ni bien, ni mauvais. Beaucoup d'actions, certes, mais également une bonne intrigue qui se dévoile au fil de l'aventure, car il faut admettre, lorsqu'on se lance dans notre mission, on ne sait pas trop contre quoi on va se battre. Je trouve que c'est un petit plus. La linéarité est moyenne et il y a un peu de challenge sous forme d'objets à trouver pour occire plus facilement le boss final. Je devais lutter contre lui sans ces objets, et avec mes 12 d'habileté, j'ai eu toutes les peines du monde à battre son 14 d'habileté. La moitié de mes points de chances y sont passés, heureusement que j'avais de la chance aux dés, à ce moment-là. Sinon la durée de vie est correcte, et le style écrit et la narration ne m'a pas déplu non plus. Par contre, j'ai été déçu de la pauvreté des illustrations qui ne renforcent pas vraiment l'ambiance horrifique du livre. Heureusement que celle-ci est déjà bien décrite. J'ai dit que l'ambiance était bonne, mais seulement jusqu'au milieu du livre. Le rythme, et l'ambiance toujours, s'essoufflent lorsqu'on pénètre dans le château et qu'on visite les souterrains. Il y a également peu de passages que j'ai retenu à la fermeture du livre, mais il y avait tout de même quelques bonnes idées, comme la guerrière aux cheveux blonds, le boss final (assez dégueu soit-dit en passant) et la visite de la ville (surtout quand le héros doit combattre des enfants... malsain, mais original !). Pour ce qui est de la difficulté, celle-ci réside sur les objets que vous devez dénicher et sur quelques combats.
En résumé, un livre qui ne casse pas des briques mais qui vaut au moins une lecture, juste pour son côté horrifique qui est plutôt rare dans la série. Il y a de l'action pour compenser le manque d'ambiance vers la fin du livre, et le fait d'avoir un peu de challenge et une durée de vie plus que correcte n'est pas plus mal. Dommage que les illustrations ne soient pas plus "gore" pour faire de la Forteresse du Cauchemar une oeuvre unique dans l'univers horrifique.

Intérêt : 75%
Difficulté :
73%
Sombrecoeur

 

 

Retour à la série

Retour aux critiques

 

 

 

La Bibliothèque des Aventuriers | Copyright (c) 2002-2015
 Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

 

 

 

 

© Copyright 2002 - Design : Webmasters-fr.net