Accueil
 Mises à jour
 Actualités
 Interviews
 
 
 
 Séries
 Auteurs
 Illustrateurs
 Traducteurs
 Dossiers
 
 
 
 Erreurs
 Cartes
 Solutions
 Extraits
 
 
 
 Critiques
 Feuilles d'aventures
 Livres-jeux en ligne
 Livres-jeux amateurs
 Quizz
 
 
 
 Forum
 Livre d'or
 Contact
 Liens
 Remerciements
 
 
 

 

 

 

 

Le Voleur d'Ames


Cliquez sur les couvertures pour les agrandir

 

1ère édition (cliquez sur l'image pour l'agrandir)              
première édition avec le logo
Défis Fantastiques
             
               

   
Série :
Auteur :

Titre original :
Traduit de l’anglais par :
Illustration de la couverture :
Illustrations intérieures :

Année de l’édition Anglaise :

Année de la traduction Française :
Sortie de l'édition Française :

Edition Française :
Collection :
Numéro d’édition :

ISBN :
Nombre de paragraphes :
Défis Fantastiques n° 34
Keith Martin
Stealer of Souls
Mona de Pracontal
David Gallagher
Russ Nicholson
1988
1989
septembre 1989
(première édition avec le logo Défis Fantastiques)
Editions Gallimard (Folio Junior)
Un Livre Dont vous êtes le héros
530
2-07-033530-5
(première édition)
400

 


Résumé

La seule mention du nom de Mordranez suscite la terreur parmi les habitants de Titan. Et voici qu'il a inventé le moyen de se constituer une armée qui écume le pays. Il a aussi capturé le mage Alsander... C'est VOUS qui devrez arracher le mage des griffes du Voleur d'Ames. Pour cela, il vous faudra vous aventurer au coeur de l'Empire des Illusions pour, au terme d'un face-à-face décisif avec Mordranez, avoir une chance de sauver Titan...

Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Bonne chance…

 

Critiques

Keith Martin fait son apparition au sein des auteurs de Défis Fantastiques, pour moi, c’est l'un des plus grands de la série, et ça, je ne le cache pas. C'est un excellent écrivain, bien meilleur que certains. Toutefois, je dois avouer que pour un premier écrit, ce n'est pas le top (contrairement à Steve Jackson US qui, avec son « Marais aux Scorpions », avait fait une belle entrée dans le monde des Défis Fantastiques, même si cet opus n'est pas excellent). « Le Voleur d'Ames » est un petit Défis Fantastiques, tout ce qu'il y a de plus banal, comme le démontre son synopsis : tuer le méchant sorcier qui veut répandre le Chaos sur tout le territoire des gentils. Bon, au moins, ce genre d'histoire permet à l'auteur d'établir ses bases et de prendre ses marques. Ne le blâmons pas. Histoire de ne pas finir sur une note négative, je vais commencer par ce que j'aime le moins. Bon, comme je l'ai dit, l'histoire est des plus bancales. Si la première partie sur l'île est encore pas mal, la dernière partie dans les souterrains est vraiment monotone. Il n'y a pas grand-chose qui se passe (au niveau interactivité avec l'environnement). Heureusement, beaucoup de créatures se dresseront sur notre chemin, rendant un peu plus vivantes nos pérégrinations. Porte-monstre-trésor, en somme. Cela devient assez vite répétitif et peu distrayant. En plus de ça, toujours dans cette partie, on ne ressent aucune ambiance et nous avons de la peine à nous immerger dans l'histoire. D'autant plus que les illustrations n'aident vraiment pas. Je ne les trouve pas spécialement jolies. Franchement, à part ceux des « Sceaux de la Destruction », je n'aime pas trop les dessins de Russ Nicholson. Pour finir, la difficulté n'est pas très relevée. Pour ceux en quêtes de Challenge, vous allez être déçu. Passons aux points forts du livre. Le début sur l'île n'est pas si mauvais, nous pouvons rencontrer plusieurs personnages intéressants (le Chef des Autochtones, le Géant) et on peut dire qu'il y a une bonne ambiance générale en cette début d'histoire. Ce que j'aime bien chez cet auteur, c'est sa façon d'écrire et de décrire, et je trouve qu'il y a toujours une très bonne continuité dans son récit. (Est-ce dû à la traduction ?). Car il arrive, des fois, que la narration soit désastreuse, comme dans les « Sceaux de la Destruction ». J'entends par-là que les paragraphes s'enchaînent mal et que, des fois, j'ai l'impression qu'on est transporté d'un lieu à un autre sans explication. Je dirai que c'est son point fort, tout comme la durée de vie. Cela ne veut pas dire que le livre soit linéaire pour autant. Il y a plusieurs chemins possibles. Bon, dans ce livre là, la possibilité des chemins à emprunter aboutissement toujours au même endroit. Pour terminer, au niveau des moments intéressants, je citerai l'homme attaché dans la cabane, le passage avec les lutins et les autochtones, et la rencontre avec le crâne sanguinaire (du Keith Martin tout craché). Le combat final contre Mordranez est encore pas mal. Tout comme Balthus, c'est un sorcier en plus d'être un bon escrimeur.
En résumé, un petit livre pour un auteur au grand potentiel. Il prend gentiment ses marques et nous pond un livre correct, mais nous pouvons néanmoins profiter de sa façon d'écrire et de narrer les différentes péripéties. On sent que Keith Martin a du potentiel et que le Voleur d'Ames n'est qu'un essai pour lui dans le domaine des livres dont vous êtes le héros. Il n'y a qu'à voir son prochain écrit, le « Vampire du Château Noir », que c'est un écrivain bourré d'idées pouvant écrire une histoire très attrayante.

Intérêt : 71%
Difficulté : 69%
Sombrecoeur

 

 

Retour à la série

Retour aux critiques

 

 

 

La Bibliothèque des Aventuriers | Copyright (c) 2002-2015
 Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

 

 

 

 

© Copyright 2002 - Design : Webmasters-fr.net