Accueil
 Mises à jour
 Actualités
 Interviews
 
 
 
 Séries
 Auteurs
 Illustrateurs
 Traducteurs
 Dossiers
 
 
 
 Erreurs
 Cartes
 Solutions
 Extraits
 
 
 
 Critiques
 Feuilles d'aventures
 Livres-jeux en ligne
 Livres-jeux amateurs
 Quizz
 
 
 
 Forum
 Livre d'or
 Contact
 Liens
 Remerciements
 
 
 

 

 

 

 

Le Repaire des Morts Vivants


Cliquez sur les couvertures pour les agrandir

 

1ère édition (cliquez sur l'image pour l'agrandir)              
première édition avec le logo
Défis Fantastiques
             
               

   
Série :
Auteur :

Titre original :
Traduit de l’anglais par :
Illustration de la couverture :
Illustrations intérieures :

Année de l’édition Anglaise :

Année de la traduction Française :
Sortie de l'édition Française :

Edition Française :
Collection :
Numéro d’édition :

ISBN :
Nombre de paragraphes :
Défis Fantastiques n° 43
Dave Morris et Jamie Thomson
The Keep of the Lich-Lord
Nicolas Grenier
David Gallagher
David Gallagher
1990
1991
août 1991
(première édition avec le logo Défis Fantastiques)
Editions Gallimard (Folio Junior)
Un Livre Dont vous êtes le héros
637
2-07-056605-6
(première édition)
400

 


Résumé

Vous n'êtes pas peu fier d'avoir servi dans les rangs du prestigieux régiment du Tigre Blanc. Mais, à présent que votre engagement touche à sa fin, le Conseil des Trois, qui gouverne l'Alliance Varradienne, vous convoque :  la Citadelle de Brûlesang est sur le point de tomber sous les coups d'une armée d'hommes au visage gris et au regard vide, qui arbore les bannières noires de la peste, emblèmes du Seigneur Mortis de Balthor - mort il y a deux cents ans ! L'aide du général Hubald vous suffira-t-elle pour anéantir Mortis et, du même coup, son armée de Morts Vivants ?

Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Bonne chance…

 

Critiques

Ce livre est tout d'abord cosigné Dave Morris et Jamie Thomson. Une coopération inattendue... et qui marche !! Oui, ce bouquin est une réussite à part entière pour de multiples raisons :
- Son originalité : les systèmes de détermination, de risque d'alerte, etc... vraiment bons.
- L'histoire : bien que classique au départ, elle se développe pour vite devenir passionnante et assez complexe.
- La difficulté est très bien dosée, chose rare dans les livres dont vous êtes le héros. Ni trop dur, ni trop facile, un juste milieu parfait!
- Enfin l'aventure en elle même est excellente, avec des ennemis parfois inattendus et des situations travaillées.
- Le boss de fin peut être combattu soit dans son château soit dans la plaine l'avoisinant, ce qui est assez peu fréquent!
Le tout donne un très bon bouquin, divertissant et assez long, pour des heures de jeu en perspective !!!!
Intérêt : 8/10
Difficulté : 6.5/10
Aragorn

--------------------------------------------------

Ah, voici un nouvel écrit de Jamie Thomson qui a déjà (co)écrit, pour cette série, « Le Talisman de la Mort » et « L’Épée du Samouraï », ce qui n’est pas rien ! Bon, cette fois-ci, il n’est plus avec son pote Mark Smith, ce dernier étant remplacé par l’excellent Dave Morris. Smith est génial (« Talisman de la Mort », « Épée du Samouraï » et il est également à l‘origine de la bonne série la « Voie du Tigre ») mais avec Morris, on n’a rien perdu au change! Celui-ci est notamment à la base des deux meilleurs opus (pour moi) de la série « Dragon d’Or », mais surtout, il est l’un des créateurs de la série « L’Épée de Légende » ! En résumé, ce livre part vraiment sur de bonnes bases. Ce livre est « Le Repaire des Morts-Vivants ». Certes, ça fait très cliché comme titre de livre, mais tant que le reste suit, c’est l’essentiel. Et là, c’est le cas. Ok, le but de la mission est simple : tuer le méchant vilain ressuscité qui veut dominer le monde. Mais bon, on excusera les deux auteurs qui, même avec un synopsis aussi simple, parviennent à nous pondre un excellent tome au scénario, mine de rien, bien ficelé. Déjà, la durée de vie est longue. Plusieurs chemins s‘offrent à nous en cours de route, et même s‘ils nous amènent tous au même endroit au final, on peut choisir dans quel ordre on veut les emprunter. Bien évidemment, si on emprunte le mauvais ordre de chemin, on risque de louper des infos et des (rares) objets essentiels à la réussite de la mission. Leur façon d’écrire est très descriptive et leur narration très plaisante, comme Mason avec son « Ancienne Prophétie ». Il y a même une petite dose d’humour via le Général Hubald qui nous aide dans notre mission de loin via un anneau de communication à distance, et dans la manière d’écrire en général. Ce n’est pas souvent qu’on trouve cela dans les livres. On peut croire que ça peut nuire au sérieux du livre, mais non. C’est nettement moins dérangeant que les noms dans le « Sceptre Noir » de Martin. Plus haut, je disais que le scénario est efficace et bien ficelé. La raison est que l’on rencontre beaucoup de passages intéressants (le zombie dans la cage, les vampires et le cimetière, le Capitaine Jhezekhl, les spectres du Naufrage, la fin (l’un des paragraphes de fin, où l’auteur nous explique la manière dont les âmes sont libérées, est vraiment très beau et même un peu « poétique » à la fois). En plus desdits passages, nous avons la possibilité de faire plusieurs quêtes annexes n’ayant pas un rapport directement avec la mission principale (tuer la créature appelée le broyeur) ou ayant des liens avec (la femme vampire, épouse de Mortis, le Crânassier) mais qui n’influencent en rien l’histoire si vous ne les faites pas. Je dois dire que c’est toujours bien appréciable de faire ces quêtes, car cela renforce bien le background, nous montrant qu’il n’y a pas que des dangers qui tournent autour de la quête principale, si vous voyez ce que je veux dire. Concernant l’ambiance, celle-ci est bien rendue, on ressent bien que l’on traverse des terres désolées où le mal est entrain de gagner gentiment du terrain, avec les villages attaqués de toutes parts dont ses habitants sont presque tous morts pour la plupart. Il y a peut-être un manque de souffle et d’ambiance vers la fin, mais bon, ce n’est pas facile d’être parfait de A à Z. Nous rencontrons aussi plusieurs personnages comme Kandogor, Dame Lotmora, une Elfe et bien sûr, Mortis, que je trouve un peu plus approfondi que la plupart des boss. D’ailleurs, il a le droit à trois illustrations rien qu’à lui ! Plutôt pas mal, non ? Il y a même plusieurs possibilités de le vaincre. Pour terminer, la difficulté est bien dosée. Il n’y a pas beaucoup d’objets essentiels à trouver pour réussir la mission, et pour les combats, même si ceux-ci sont relativement nombreux, les ennemis ont souvent 6, 7, voire 8 en habileté. Très rares sont les fois où leur habileté excède les 8. À présent, pour débuter les aspects négatifs du livre, je vais parler des illustrations. Je dois dire que je suis un peu déçu, elles auraient pu être nettement meilleures. David Gallagher nous avait habitué à mieux avec ses dessins dans « Le Volcan de Zamarra » et «Le Sceptre Noir ». Comme quoi, on ne peut pas toujours être parfait dans tout ce que l’on entreprend. Ensuite, je dirai que c’est tout aussi dommage que la bonne ambiance glauque ne soit pas présente jusqu’à la fin du livre, parce que je dois dire que, à partir de l’intérieur de la Citadelle, on ne ressent plus qu’un grand vide, et cette même Citadelle aurait quand même pu être un peu plus dangereuse ! C’est quand même le repaire principal du Seigneur Mortis de Balthor ! Il faut vraiment le faire exprès pour avoir un total élevé de Risque d’alerte (une capacité propre du livre). Dommage !
En résumé, comme prévu, Jamie Thomson et Dave Morris ont fait du boulot… Mais sincèrement, fallait-il en douter ? Ceux-ci nous proposent un très bon scénario, éclipsant sans problème la faiblesse de l’histoire (plus basique que ça, il n’y a pas !) avec en prime, des quêtes annexes, pleins de moments et de personnages intéressants, ainsi qu’une bonne ambiance glauque et chaotique en général. Dommage que les illustrations plus que moyennes et la fin bâclée de la Citadelle viennent ternir le tout.

Intérêt : 90%
Difficulté : 74%
Sombrecoeur

 

 

Retour à la série

Retour aux critiques

 

 

 

La Bibliothèque des Aventuriers | Copyright (c) 2002-2015
 Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

 

 

 

 

© Copyright 2002 - Design : Webmasters-fr.net