Accueil
 Mises à jour
 Actualités
 Interviews
 
 
 
 Séries
 Auteurs
 Illustrateurs
 Traducteurs
 Dossiers
 
 
 
 Erreurs
 Cartes
 Solutions
 Extraits
 
 
 
 Critiques
 Feuilles d'aventures
 Livres-jeux en ligne
 Livres-jeux amateurs
 Quizz
 
 
 
 Forum
 Livre d'or
 Contact
 Liens
 Remerciements
 
 
 

 

 

 

 

Les Mercenaires du Levant


Cliquez sur les couvertures pour les agrandir

 

1ère édition (cliquez sur l'image pour l'agrandir)            
première édition avec le logo
Défis Fantastiques
deuxième édition sans le logo
Fighting Fantasy
           
               

Merci à Lorin pour le scan de la couverture de la deuxième édition sans le logo Fighting Fantasy.


   
Série :
Auteur :

Titre original :
Traduit de l’anglais par :
Illustration de la couverture :
Illustrations intérieures :

Année de l’édition Anglaise :

Année de la traduction Française :

Sortie de l'édition Française :

Edition Française :
Collection :
Numéro d’édition :

ISBN :

Nombre de paragraphes :
Défis Fantastiques n° 47
Paul Mason
The Crimson Tide
Mona de Pracontal
Alan Craddock
Terry Oakes
1992
1993
avril 1993
(première édition avec le logo Défis Fantastiques)
octobre 1996
(deuxième édition  sans le logo Fighting Fantasy)
Editions Gallimard (Folio Junior)
Un Livre Dont vous êtes le héros
698
2-07-056873-3
(première édition)
2-07-050702-5 (deuxième édition)
400

 


Résumé

La guerre civile ravage les îles du Levant ! De sanguinaires mercenaires sèment la terreur et pillent votre village. Votre père est tué en tentant de leur résister. Un tel crime ne doit pas rester impuni ! Vous en appelez au juge de Yenshu, mais celui-ci refuse de vous venir en aide. Décidé à vous venger par vos propres moyens, vous partez alors pour le monastère de Baô-Tchou où les moines enseignent les arts martiaux. Initié aux meilleures techniques de combat, vous allez affronter des créatures magiques et des Samouraïs habiles à manier le sabre. Seul contre tous, vous menez une lutte sans merci pour faire triompher la justice.

Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Bonne chance…

 

Critiques

« Vous vivez dans un univers d'eau et de boue. » J'ai dû lire cette phrase des vingtaines de fois, et pourtant, je ne m'en lasse toujours pas, tant les Mercenaires du levant est un livre riche et passionnant. On y incarne un jeune adolescent de treize ans qui vit dans un petit village des Îles du Levant. Un beau jour, des mercenaires pillent votre village, tuent votre père et enlèvent votre mère. Vous jurez à votre père mourant qu'il sera vengé, et vous voilà parti à la tête d'une petite bande d'enfants. Vous commencez donc en tant que gosse, et cela se ressent dans vos statistiques : votre Habileté n'est égale qu'à 1d6 et votre Endurance à 2d6. Mais votre quête sera amenée à durer, et au fur et à mesure que vous grandirez, vous gagnerez en Habileté et en Endurance. Un total additionnel, la Férocité, s'ajoute aux habituels : en gros, il détermine votre soif de sang.

Le scénario est original, du moins pour un Livres Dont Vous Êtes le Héros ; car comme Paul Mason l'a dit lui-même, il s'est clairement inspiré des films de sword&sorcery à la Conan, où les parents du héros sont tués au début, après quoi celui-ci entreprend une longue quête initiatique afin de tuer à son tour les meurtriers de papa et maman. Le livre est rythmé par un grand nombre de situations marquantes, l'ambiance orientale mystique des Îles du Levant est fascinante, et la variété des choix est impressionnante. Le lecteur de l'Ancienne Prophétie appréciera les références à ce livre : on retrouve en effet, outre le même cadre, pas mal de personnages, dont Meyor lui-même.

Le principal inconvénient du bouquin est clairement son côté one-true-path (un seul chemin), qu'il faut cependant nuancer. Il n'y certes qu'une seule façon de venger papa et de sauver maman, mais un grand nombre de fins alternatives ne sont pas à proprement parler néfastes : on peut devenir marin, marchand ou moine, par exemple. Au passage, une mention spéciale au paragraphe 72, qui me colle encore des frissons à chaque fois que je le lis. Mais la complexité du livre est accrue par le système de mots de passe, qu'il faut recueillir dans un ordre bien précis de façon à ce qu'il forment une phrase qui nous permet d'atteindre la meilleure des fins. Le problème est que la traductrice ne l'a pas compris, si bien que le livre est techniquement impossible à finir dans sa version française.

Mais même après être mort à plusieurs reprises, le livre nous offre tellement de chemins différents qu'on le relit sans bouder son plaisir. Évidemment, les amateurs de combats seront déçus, mais pour peu qu'on aime les livres au scénario plus fouillé que « va tuer le sorcier au fond du donjon », ce livre est clairement un must read. Pour moi, il s'agit là d'un des meilleurs Livres Dont Vous Êtes le Héros.

Intérêt : 93%
Difficulté : 95%
Meneldur

--------------------------------------------------

Voici une nouvelle critique, et après la perle qu’était « L’Arpenteur de la Lune », nous avons le droit, ici, à un livre à l’intérêt largement au-dessous. Je le dis ouvertement: je n’ai pas accroché aux « Mercenaires du Levant ». Autant j’avais bien aimé la lecture, digne d’un vrai roman, de « L’Ancienne Prophétie » du même auteur, autant cette lecture-ci m’a beaucoup déplu. Déjà, ça se ressent par l’épaisseur du livre et par les paragraphes plutôt courts. L’ambiance et la description étaient les points forts de Paul Mason, mais là, je n’ai trouvé aucun des deux, au point même de me dire que je n’étais pas entrain de lire du Paul Mason, tant les deux livres sont différents. Néanmoins, je vais quand même vous dire ce que j’ai retenu de bien. Tout d’abord l’histoire est bonne, l’idée de la vengeance d’un préadolescent est originale, et rien que pour ça, le livre a le mérite d’être lu au moins une fois. La quête de la vengeance est un sentiment que j’aime bien avoir au travers d’un livre ou d’un film. Pour donner suite à ce que je viens de dire par rapport au préadolescent que nous incarnons dans le livre, l’idée de ses caractéristiques et ses compétences qui se développent au fil des années est aussi une bonne trouvaille. Dans la série Défis Fantastiques, c’est plutôt quelque chose d‘inédit. Les illustrations du livre sont de la même lignée que celles de l’ « Ancienne Prophétie » (normal, c’est le même dessinateur) c’est-à-dire de bonne facture, à défaut d’être exceptionnelles. Pour terminer avec les points positifs, les nombreux clins d’oeils de son précédent tome sont très bien venues, car on y rencontre plusieurs personnages vus dans l’ « Ancienne Prophétie », dont Merzai, le Gros Roi Pouh-Tha et surtout, le Roi Meyor, héros que l’on incarne dans l’ « Ancienne Prophétie ». Voilà, j’en ai fini avec les points positifs, passons à ce que j’ai le moins aimé. En premier lieu, je citerai le manque flagrant d’ambiance, c’est surtout du au style écrit minime (très peu de description entraînant des paragraphes courts) et au manque d’événements. En effet, les régions que l’on traverse sont censées être en pleine rébellion, mais en aucun moment on ne ressent ça, et c’est bien dommage. Du coup, ça perd de la crédibilité. Côté combats, c’est aussi le vide total. Certes, le (très) jeune homme que nous incarnons n’est pas trop fait pour se battre, mais tout de même. Comme je l’ai dit, toute la population est en révolte, et en ces temps troubles, les bagarres sont légions, mais là, rien.. Je déplore également le manque d’événements intéressants et encore moins marquants, ce qui est plutôt rare dans un livre dont vous êtes le héros, je crois que ce n’est même encore jamais arrivé. Mais là où le bat blesse, et Paul Mason ne s’est pas amélioré depuis l’ « Ancienne Prophétie », c’est l’immense difficulté du livre. Il faut suivre un chemin bien précis, être présent au bon moment pour récolter le mot-clé essentiel pour accéder au paragraphe de fin. En plus, le livre est loin d’être linéaire, ce qui entraîne beaucoup de possibilités de chemins. D’autre part, il n’y a aucune logique flagrante quand au bon chemin à prendre : soit c’est du pur au hasard, soit c’est de la chance. C’est bien dommage, ça casse le rythme du livre.
En résumé, un livre très moyen qui aurait pu être meilleur si Paul Mason n’avait pas fait les mêmes erreurs que par le passé. Il est très bon quant il s’agit de raconter une histoire, mais dès qu’il faut mettre des règles, c’est tout autre chose. Du coup, son excellent récit perd de son intérêt à cause de son one-path-true ultime. En plus de ça, le livre souffre d’un manque évident d’ambiance et de rebondissement en tout genre. Paul Mason devrait mettre les livres dont vous êtes le héros de côté et s’orienter plutôt vers les romans.

Intérêt : 67%
Difficulté : 96%
Sombrecoeur

 

 

Retour à la série

Retour aux critiques

 

 

 

La Bibliothèque des Aventuriers | Copyright (c) 2002-2015
 Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

 

 

 

 

© Copyright 2002 - Design : Webmasters-fr.net