Accueil
 Mises à jour
 Actualités
 Interviews
 
 
 
 Séries
 Auteurs
 Illustrateurs
 Traducteurs
 Dossiers
 
 
 
 Erreurs
 Cartes
 Solutions
 Extraits
 
 
 
 Critiques
 Feuilles d'aventures
 Livres-jeux en ligne
 Livres-jeux amateurs
 Quizz
 
 
 
 Forum
 Livre d'or
 Contact
 Liens
 Remerciements
 
 
 

 

 

 

 

Le Carillon de la Mort


Cliquez sur les couvertures pour les agrandir

 

1ère édition (cliquez sur l'image pour l'agrandir)              
première édition avec le logo
Les Messagers
du Temps
             
               

   
Série :
Auteur :

Titre original :
Traduit de l’anglais par :
Illustration de la couverture :
Illustrations intérieures :

Année de l’édition anglaise :

Année de la traduction française :
Sortie de l'édition française :

Edition française :
Collection :
Numéro d’édition :

ISBN :
Nombre de paragraphes :
Les Messagers du Temps n° 1
James Campbell
inconnu
Camille Fabien
Christian Broutin
Nathaële Vogel
inconnue
1987
octobre 1987
Editions Gallimard (Folio Junior)
Un Livre Dont vous êtes le héros
422
2-07-033422-8
370

 


Résumé

Voici un livre dont vous pourrez être le héros... ou l'héroïne ! Selon que vous êtes fille ou garçon, vous serez le Prince ou la Princesse du Temps, venus des profondeurs de la Terre pour entrer dans le monde des hommes. Votre mission ? Délivrer Gayok, le preux Messager de votre royaume, prisonnier de ces créatures humaines qui vous sont à la fois si lointaines et si proches et dont si souvent vous avez désiré partager le destin. Mais les hommes sont étranges et dangereux ! que demander à ce pendu visionnaire qui parle par énigme ? Que répondre aux sorcières dodues qui hantent l'étang du grand Montfaucon ? Et ce moine à demi mou, au fond de sa chapelle, contemple-t-il le ciel... ou l'enfer ? Sur le chemin qui mène à la tour où s'égrène la complainte du Carillon de la Mort, Prince ou Princesse, vous apprendrez ce que sont les hommes, vous percerez leurs secrets et leur histoire deviendra alors la vôtre...

 

Informations

- Cette série n'est jamais ressortie dans la deuxième édition.


Critiques

Premier tome de la série Les Messagers du temps, le Carillon de la Mort est en résumé un honnête divertissement pour un lecteur assidu de livre dont vous êtes le héros. Tout d'abord les règles : assez simples mais efficaces. Le système de combat, inspiré de celui des Défis Fantastiques, est cependant plus étoffé que ce dernier tout en n'atteignant pas la complexité ridicule de celui des Loup* Ardent. L'idée du choix de 2 talents est aussi intéressante bien que peu originale. Passons à l'aventure proprement parlée. Elle est divertissante mais n'est pas parvenu à me captiver comme certains grands Défis Fantastiques. Pourtant l'histoire est assez bien pensée et originale : sur un fond historique réel au départ (la guerre de 100 ans) elle dévie progressivement vers de l'héroïc-fantasy pure lors du passage final dans le labyrinthe du carillon. Venons-en maintenant à ce dernier qui est nettement le point fort du récit. On est enfermé dans une tour de 4 étages composés de pièces et de couloirs. Une seule échelle permet de passer d'un étage à l'autre et quand on franchit le seuil d'une nouvelle pièce, on vieillit de plusieurs années. Ce qui fait que l'on atteint l'étage final à près de 80 ans, ce qui est quand même assez original. On est accompagné presque tout au long de l'aventure par Furyos le court, un nain très coléreux, qui rajoute un peu de profondeur au récit. Les autres personnage non joueur rencontrés sont très biens décrits contrairement à d'autres livre dont vous êtes le héros. Dans la liste des bonnes idées, rajoutons la recherche des ingrédients de la Juventiane, une potion qui est destinée à ralentir notre vieillissement lors de l'épreuve finale. Bien que facultative, cette mini quête est intéressante tout comme les rencontres avec les Zeugma, le prophète, Mimmol ou les Mollues.
Mais ce livre a aussi des défauts dont je vais maintenant vous parler : le principal est pour moi la linéarité. J'ai rarement vu un livre aussi dirigiste dans les choix proposés : quoi qu'on fasse, on se retrouve toujours face aux mêmes situations, ce qui est lassant lors des relectures du livre. L'aventure est aussi plutôt courte, et la fin arrive bien vite quelque soit le chemin emprunté.
En conclusion, un bon lire, qui possède une histoire intéressante, de bonnes règles du jeu et beaucoup de texte ; cela se fait ressentir sur la longueur de l'aventure qui est trop courte et la linéarité est très élevée.
Un bon divertissement malgré tout.

Intérêt :
71 %
Difficulté :
60 %
Aragorn

--------------------------------------------------

Voici le premier Opus d'une nouvelle (à l'époque !) série de livre dont vous êtes le héros. Apparemment écrite par un Français, et donc incorrectement dotées de "traduit de l'anglais par Camille Fabien", cette série apporte quelques nouveautés.
La première, et non la moindre, est le fait de pouvoir incarner deux personnages : le Prince ou la Princesse du Temps. Le choix étant initialement décidé par votre sexe, les vrais joueurs (comme moi^^) ne résisteront pas a l'envie d'incarner tour a tour nos deux héros, ce qui donne essentiellement quelques différences au niveau du texte, et des rapports avec les personnages rencontrés, mais ne change jamais (ou très peu) la difficulté, et surtout l'histoire elle même. Le parcours sera le même pour les deux à quelques nuances près (mais ce sont justement ces nuances qui nous intéressent !).
Au niveau des règles, on se rapproche d'un Défis Fantastiques pour les combats, l'auteur ajoutant des dégâts différents suivant la zone du corps touchée, celle ci étant déterminée par un jet de dés du vainqueur de l'assaut. Sympa.
Le reste est classique  repas pour se soigner, et comme dans quelques séries ,2 compétences a choisir au départ. (un peu comme dans Loup Solitaire , ou La Voie du tigre).
Une particularité : le coup d'audace , une carte a tirer parmi 6 (qui revient a tirer un D6, en fait), que je déconseille, tant les effets peuvent être catastrophiques ! De toute façon, vu la difficulté générale très faible de la série, il est facile de s'en passer !
Passons a présent à l'histoire elle même : nos deux héros sont des "Pérenniens", habitants du centre de la Terre, qui ne vieillissent pas, et vivent donc éternellement. Leur mère, la Reine Chronalia les convoque pour leur révéler que l'un d'eux est voué a la remplacer, et que étant jumeaux, il n'y a pas de droit d'aînesse qui tienne, seule une épreuve peut les départager.
Nous apprenons alors que nous allons devoir délivrer quatre messagers du temps (un par livre de la série), prisonniers a des endroits et, des époques différents, dans le monde des hommes.
La première mission nous amène donc en France, a l'époque de la guerre de 100 ans, en 1425, a la recherche du messager du Temps que l'on nomme Gayok le Preux. Le début de l'aventure est très "gros" : on arrive tel un oisillon tombé du nid dans la campagne Lorraine (chez moi^^), on rentre dans une maison isolée, on prend armes, armure et nourriture et on se tire vite fait bien fait ! Mais voila, l'habitant rentre, ne s'offusque pas, ne s'étonne pas, ne s'énerve pas, et après deux trois soupirs, ou larmichettes, selon que vous êtes Prince ou Princesse, et voila ce bon monsieur qui vous donne son cheval en prime ! Sympa, les paysans Lorrains médiévaux !
Apres ce départ un peu tordu a mon goût, mais c'est vrai qu'il faut bien intégrer notre pérennien(e) dans le monde des hommes, l'aventure commence vraiment. Celle ci est agréable, pas très dure, linéaire, mais très bien racontée, et agrémentée de nombreux personnages hauts en couleurs. On est plus proche d'un Loup Solitaire, très romancé, que d'un pur Ian Livingstone , ou autre tombeau des maléfices, très orienté "jeu".
On en voit assez rapidement le bout, et on s'étonne au passage du peu de combats ou autres lancers de dés a effectuer pour y arriver. On a l'impression que l'auteur, pris par son récit a oublié certains points de règles en route (notamment ces fameuses compétences, je n'ai pas vérifié entièrement, mais j'ai l'impression que sur les 7 initiales, seules trois ou quatre sont citées dans l'ouvrage). Mais qu'importe, le plaisir est là, et on regrette presque de terminer l'aventure, on aimerait bien poursuivre cette "ballade " (c'est vrai que la difficulté est très faible) un peu plus au coté de notre héros/héroïne !
Un petit "plus" agrémente l'aventure : une sorte de quête annexe, qui consiste a réunir des ingrédients, disséminés tout au long de l'aventure, afin de pouvoir faire une recette nommée la Juventiane, très utile dans le passage du Carillon lui même.

Intérêt : 80%
Difficulté : 70% (le carillon...)
Throm le barbare

 

 

Retour à la série

 

 

 

La Bibliothèque des Aventuriers | Copyright (c) 2002-2015
 Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

 

 

 

 

© Copyright 2002 - Design : Webmasters-fr.net