Accueil
 Mises à jour
 Actualités
 Interviews
 
 
 
 Séries
 Auteurs
 Illustrateurs
 Traducteurs
 Dossiers
 
 
 
 Erreurs
 Cartes
 Solutions
 Extraits
 
 
 
 Critiques
 Feuilles d'aventures
 Livres-jeux en ligne
 Livres-jeux amateurs
 Quizz
 
 
 
 Forum
 Livre d'or
 Contact
 Liens
 Remerciements
 
 
 

 

 

 

 

La Couronne des Rois


Cliquez sur les couvertures pour les agrandir

 

cliquez sur l'image pour l'agrandir image à venir image à venir          
première édition avec le logo Sorcellerie! deuxième édition sans le logo Sorcellerie! deuxième édition avec le  logo Fighting Fantasy          
               

   
Série :
Auteur :

Titre original :
Traduit de l’anglais par :
Illustration de la couverture :

Illustrations intérieures :
Année de l’édition Anglaise :

Année de la traduction Française :
Sortie de l'édition Française :

Edition Française :
Collection :
Numéro d’édition :

ISBN :
Nombre de paragraphes :
Sorcellerie ! n° 4
Steve Jackson (UK)
The Crown of Kings
Camille Fabien
John Blanche
(première édition)
Mel Grant
(deuxième édition avec le logo Fighting Fantasy)
John Blanche
1985
1985
septembre 1985
(première édition avec le logo Sorcellerie!)
Editions Gallimard (Folio Junior)
Un Livre Dont vous êtes le héros
310
2-07-033310-8
(première édition)
800

 


Résumé

A l’issue d’un long périple, vous allez maintenant affronter les redoutables pièges de la Forteresse de Mampang. Dans les profondeurs de ses labyrinthes est dissimulée la Couronne des Rois, objectif ultime des aventures de la série Sorcellerie ! Mais attention ! Si vous n’avez pas réussi à vaincre les Sept Serpents, une réception particulière a été prévue à votre intention…
Sorcellerie ! Quatre volumes, quatre aventures dont VOUS êtes le héros, qui peuvent être jouées séparément, ou comme les quatre épisodes d’une grande épopée.

Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre ces aventures. Quand aux Formules Magiques, elles vous sont révélées à la fin de ce volume. Bonne chance !

 

Critiques

La Couronne des Rois est le dernier opus de la série Sorcellerie! (toutes les meilleures choses ont une fin). Vous commencez l'aventure plutôt tranquillement et le premier choix que vous devez faire est de décider la grotte dans laquelle vous passerez la nuit. Si vous êtes guerrier vous devrez obligatoirement rencontrer les Satyres Femelles et Colletus ; je conseille fortement aux sorciers de le faire aussi. Après quelques petites mésaventures vous arrivez aux portes de Mampang. Et là vous attaquez les choses sérieuses ! Si vous n'avez pas terminé le volume précèdent, vous allez galérer pour entrer et combattre de nombreux et féroces gardes. Et la difficulté va en s'amplifiant : vous allez de nombreuses fois tomber dans des fosses ou vous retrouver coincé dans un cul de sac. L'exploration de la forteresse est palpitante et les ennemis vous donneront du fil à retordre. Et la rencontre avec l'Archimage en surprendra plus d'un. Et quand, enfin, vous tiendrez la couronne entre vos mains vous pourrez encore rester coincé dans la forteresse si vous n'avez pas le sifflet d'argent (pour les guerriers uniquement) ; c'est un peu cruel de la part de l'auteur mais c'est la dure loi de la vie d'un aventurier. La fin est banale mais sympa (vous quittez Mampang sur le dos d'un homme-oiseau).
La Couronne des Rois est un chef d'oeuvre qui hisse Steve Jackson au sommet des auteurs de livres dont vous êtes le héros. La série Sorcellerie! se termine en apothéose sur ce qui reste le meilleur bouquin de l'auteur.

Intérêt
: 10/10
Difficulté : 8/10 pour les sorciers et 9/10 pour les guerriers

Aragorn

--------------------------------------------------

Dernier volume de Sorcellerie ! La Couronne des Rois est un des meilleurs LDVEH, le plus long et surtout le plus dur. Survivre à la forteresse est très dur, vu les ennemis et pièges qui vous attendent à l'intérieur. Votre tâche sera facilitée si vous avez tué les Sept Serpents car vous passerez inaperçu. De plus grâce à l'anneau du serpent vous avez des informations très utiles concernant votre périple à travers Mampang. De plus, vous devez trouvez le moyen de passer les redoutables portes de Throben, mortelles si vous ne connaissez pas leur secret. Pour pimenter le tout, il y a des histoires de vengeance, de traîtres infiltrés dans la forteresse... Avec à la fin un surprenant retournement de situation... (je n'en dis pas plus)
Pour moi, La Couronne des Rois est le meilleur livre de Steve Jackson avec Les Sept Serpents. Cette aventure se finit en apothéose, qui clôt une série culte, Sorcellerie !

Intérêt : 10/10
Difficulté : 9/10
Dragon Noir

--------------------------------------------------

Et voilà, ça y est ! La fin de la quête de la Couronne des Rois est bientôt terminée ! Mais ne crions pas trop vite victoire, car le plus dur reste à faire. En effet, vous aurez toutes les peines du monde à survivre aux différents pièges tendues à travers toute cette sinistre Forteresse du mal et parvenir à les déjouer tient de l'exploit. L'univers de cette place forte est vraiment très bien décrite, tout le long du livre, vous sentirez une sorte de malaise à mesure que vous avancez plus profondément dans ses sombres couloirs. Chaque recoin peut vous êtres fatal, et chaque porte fermé peut entraîner votre perte si vous ne parvenez pas à trouver la bonne clé ou le bon mot de passe. Autant le dire directement, ce tome est de loin le plus difficile de Sorcellerie! et l'un des livres les plus durs de tous les livres dont vous êtes le héros. Pour le situer, je dirais qu'il se trouve juste derrière la Créature Venue du Chaos et le Manoir de l'Enfer. Tient, bizarre, se sont tous des oeuvres de Steve Jackson (et quand je dis oeuvre, je ne mâche pas mes mots, se sont des livres cultes). Quoi qu'il en soit, il vous faudra refaire le livre à de nombreuses reprises pour espérer le terminer justement. D'autant plus que si vous n'avez pas occis les sept serpents du tome précédent, vous commencerez avec des caractéristiques affaiblies. Attention, l'aventure est relativement longue ! Il faut ajouter que beaucoup de chemins vous sont proposés - de ce fait, le livre est loin d'être linéaire - mais la plupart des chemins que vous emprunterez vous apporteront qu'une chose : la défaite, voire pis encore, la mort. Vous commencez le livre hors de la Cité de Mampang, mais ne croyez pas que ce soit aussi facile que vous le pensiez. Si vous jouez en tant que Guerrier et que vous ne rencontriez pas un PNJ (personnage non joueur) en particulier, ça ne sert à rien d'aller plus loin. Vous êtes voués à l'échec. De même pour les Sorciers, mais là, je suis moins sûr de ce que j'avance. Et avant cela, si vous ne prenez pas un chemin en particulier qui vous amènera à obtenir à objet essentiel pour votre guerrier, là aussi vous n'avez aucune chance de réussir. Arrivés devant les portes principales de la Forteresse, il faudra vous méfier. Car si vous faîtes un faux pas, vous allez devoir batailler dur. Cette première partie est plus basée sur l'action. Mais une fois dans l'enceinte, cette seconde partie sera plus axée sur l'investigation du bon chemin à prendre. Et obtenir les bons mots de passe n'est pas toujours évident à obtenir. Au niveau de l'écrit, c'est du tout bon. Comme je l'ai sûrement déjà dit, Jackson n'est pas un manche dans l'écriture, et c'est sans mal que nous vivons à fond cette aventure. Et c'est justement dans ce genre de lieu glauque et sinistre que les illustrations de John Blanche prennent de l'ampleur. L'esprit de ses dessins collent bien à l'esprit de celui de Mampang. Une fois en vue de la troisième partie, la fin, cette dernière risque d'en surprendre plus d'un. Mais là, chut, je ne dirai rien. Au niveau des moments forts, il y en a pas un qui ressort en particulier, j'ai beaucoup aimé la partie à l'extérieur de la Forteresse et sa première partie. Mais sinon, il y a des passages intéressants, notamment la fin, mais parler de moments "forts" comme je l'entends, je ne pense pas et c'est ce que je regrette un peu. Même la fin peu paraître "fade" après tout ce que nous avons dû endurer pendant ces quatre tomes. Malgré le tableau éloquent de cette critique, la Couronne des Rois n'est pas mon préféré, et de loin. Vous commencez à me connaître, je pense plus pour les lieux ouverts, comme les Sept Serpents, justement. De plus, j'ai trouvé la Forteresse de Mampang un peu.... "bâclée". Je sais, c'est un mot un peu fort, mais je m'attendais plus à un style genre "La Légende de Zagor" où là, nous avons vraiment l'impression d'explorer une forteresse (d'accord, je vous l'accorde, dans la Légende de Zagor c'est plus un château qu'une forteresse, mais bon) Dans ce cas là, ça revient au même que si l'action se passait dans des lieux plus "ouverts" (j'aime ce mot) Cependant, la Couronne des Rois est un excellent livre dont vous êtes le héros, bien meilleur qu'une bonne partie des Défis Fantastiques, et que d'autres séries du même style.
En résumé, l'apothéose des livres dont vous êtes le héros (800 paragraphes, mais plus de deux cents ne sont utilisés que pour les formules magiques). Steve Jackson nous livre là le livre-jeu le plus long (en paragraphe) de tous ceux qui existent jusqu'à présent. C'est également un livre regroupant de l'action, l'investigation et la réflexion. Le style est très bon, l'ambiance également, et l'aventure est longue et truffée d'embûches. Va falloir batailler ferme pour s'en sortir ! Les illustrations vont très bien avec le style d'histoire. Je déplore juste le manque de moments "chocs" comme je les entends.

Intérêt : 8/10
Difficulté : 9/10
Sombrecoeur

--------------------------------------------------

Alors là, attention ! Avec La Couronne des Rois, Steve Jackson plante son drapeau sur les sommets du Livre dont vous êtes le Héros. Ce quatrième opus, exceptionnellement long (800 paragraphes, un record absolu dans le genre) couronne de façon magistrale l'épopée de l'homme d'Analand. Je ne crains pas d'affirmer que ce dernier volume de la série recèle, en matière de complexité, le jeu le plus tordu qu'il m'ait été donné de résoudre.
Les obstacles sont innombrables et pervers. Certains culs-de-sac sont à s'envoyer la tête contre les murs. Vous vous écrierez plusieurs fois : "Non, là il y a un problème !" avant de vous rendre compte que ce n'était pas le cas. Vous frissonnerez d'émotion lorsque vous arriverez enfin à résoudre telle ou telle énigme, et replongerez dans la perplexité dès le chausse-trappe suivant. C'est un long et difficile voyage qui vous amènera finalement à ce fameux paragraphe 800, où, dans une charmante mais banale conclusion, vous quitterez Mampang par la voie des airs. Arrivé à ce stade, on fait le deuil de cette série envers laquelle on aura sans doute entretenu durant plusieurs mois un rapport d'amour/haine...
La Couronne des Rois constitue l'aboutissement du talent de Steve Jackson , une performance indépassable qui mériterait de figurer dans les anthologies du Livre dont vous êtes le Héros.

Intérêt : 9/10
Difficulté : 10/10
Damohl

--------------------------------------------------

Dernier volume de la série sorcellerie, du même auteur Steve Jackson, la Couronne des rois termine en apothéose (800 paragraphes !) cette longue saga. Apres avoir déjoué les traquenards de Kharé et traversé les terres des fins fonds il est temps de s'attaquer au but de notre voyage : la Forteresse de Mampang. L'objectif est d'explorer cette citadelle pour y récupérer le précieux talisman. La quête se déroule donc dans la Forteresse et aux alentours (Montagnes du haut Xamen).
Les décors sont soigneusement décrits, que ce soit dans les montagnes ou dans l'enceinte, et l'exploration vraiment haletante. Les passages secrets sont nombreux et les possibilités infinies. Franchir une à une les portes de Throben qui gardent l'enceinte est un challenge très difficile et l'ambiance néfaste qui s'en dégage est omniprésente, d'autant que les illustrations de John Blanche sont magnifiques.
Cette quête nous met en avant une véritable mosaïque de peuples et personnages en tous genres. Nous y retrouvons avec plaisir les yeux rouges, les yeux de lynx et autres homme-oiseaux, ainsi que quelques inédits (satyres). Les personnages secondaires sont nombreux et nous sont d'un grand secours pour notre quête (Colletus, Javine..) d'autant que leur historique est très fouillé.
Les autres donnent un peu plus de crédibilité à la forteresse (Valynia, Naggamanteh, commandant Carthoum) alors que le mystère plane sur les derniers (Detouk Othé). Les combats sont relativement nombreux et, au demeurant, guerres difficiles.
Le bestiaire est varié (gardes mutants, chaotiques..) et parfois inédit (croupitures entre autres). Le tout est musclé par quelques boss (bélier magique) au pouvoir terrifiant.
Le combat final contre l'archimage est une petite déception, la seule de l'ouvrage, mais a le mérite d'être original. Nous n'avons pas encore parlé de la difficulté de la quête : inutile de se voiler la face, elle est très élevée. Franchir les différentes portes de Throben fait appel autant à notre bon sens qu'à nos qualités de bretteur.
La linéarité de l'ensemble ne fait qu'amplifier le phénomène. Il est donc très sage de dresser une bonne carte au fur et à mesure de ses déambulations pour avoir une chance d'échapper à leurs pièges mortels.
En résumé ce dernier opus nous propose l'une des meilleures quêtes de la série : la durée de vie est immense, les personnages haut en couleurs et la maîtrise de la magie très jouissante. Dommage que l'affrontement contre l'archimage nous laisse un peu sur notre faim. Ce n'est bien sur qu'une ombre au tableau.

Intérêt : 91%
Difficulté : 86%
Milos


Voir les erreurs
Voir la solution

Voir la Feuille d'Aventure

 

 

Retour à la série

Retour aux critiques

 

 

 

La Bibliothèque des Aventuriers | Copyright (c) 2002-2015
 Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

 

 

 

 

© Copyright 2002 - Design : Webmasters-fr.net