Accueil
 Mises à jour
 Actualités
 Interviews
 
 
 
 Séries
 Auteurs
 Illustrateurs
 Traducteurs
 Dossiers
 
 
 
 Erreurs
 Cartes
 Solutions
 Extraits
 
 
 
 Critiques
 Feuilles d'aventures
 Livres-jeux en ligne
 Livres-jeux amateurs
 Quizz
 
 
 
 Forum
 Livre d'or
 Contact
 Liens
 Remerciements
 
 
 

 

 

 

 

L'Ancienne Prophétie


Cliquez sur les couvertures pour les agrandir

 

1ère édition (cliquez sur l'image pour l'agrandir) cliquez sur l'image pour l'agrandir            
première édition avec le logo
Défis Fantastiques
deuxième édition sans le logo
Fighting Fantasy
           
               

- Merci à Meneldur pour le scan de la couverture de la deuxième édition.


   
Série :
Auteur :

Titre original :
Traduit de l’anglais par :
Illustration de la couverture :
Illustrations intérieures :

Année de l’édition Anglaise :

Année de la traduction Française :
Sortie de l'édition Française :

Edition Française :
Collection :
Numéro d’édition :

ISBN :
Nombre de paragraphes :
Défis Fantastiques n° 42
Paul Mason et Steve Williams
Black Vein Prophecy
Mona de Pracontal
Terry Oakes
Terry Oakes
1990
1991
juin 1991
(première édition avec le logo Défis Fantastiques)
Editions Gallimard (Folio Junior)
Un Livre Dont vous êtes le héros
636
2-07-056604-8
(première édition)
400

 


Résumé

Dans les mystérieuses Iles du Levant, les Spectres du passé se sont réveillés pour semer la guerre et le chaos... Leur but est d'arracher le pouvoir à l'Enfant-Roi afin de soumettre à nouveau le pays à leur joug cruel et maléfique. Vous seul pouvez ramener la paix aux Iles ; oui, vous... Mais, au fait, qui êtes-vous donc ? Vous émergez, semble-t-il, du Royaume des Morts, et vous ne disposez que de quelques bribes de souvenirs éparses. Cependant, pour que la Prophétie du Sang des Ténèbres se réalise, il vous faut découvrir - à vos risques et périls- votre propre identité !

Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Bonne chance…

 

Critiques

J'ai acquis ce livre récemment et je viens de le terminer après 6 essais infructueux. Je vais maintenant en faire une critique.
Les points forts :
- L'histoire: une des meilleurs de tous les Défis Fantastiques et même de tous les livres dont vous êtes le héros en général. Notre quête de l'amnésique est passionnante et le scénario est très bien ficelé avec de nombreuses surprises et rebondissements. La séquence où l'on revoit notre enfance est palpitante et très originale, sans doute du jamais vu dans un livre dont vous êtes le héros. La prophétie du Sang des Ténèbres est une idée qui m'a emballé et le paragraphe final est génial. Chapeau!
- L'ambiance:tout bonnement excellente. Le style de l'auteur est bon et les lieux visités sont variés et originaux tandis Les personnages non joueurs sont bien retranscrits (Marzaï).
- Le combat final: le meilleur que j'ai vu tout ldvelh confondus. Une gigantesque bataille, à laquelle succède un duel avec Feyor, du grand art rondement mené par les auteurs !
Les points faibles :
- La difficulté: ridiculement élevé elle nuit à mon sens à l'intérêt. Enormément de morts subites, une quantité astronomiques de sorts et objets à posséder, une linéarité excessive à tel point qu'au moindre écart du bon chemin on a perdu, c'est abusé !
- Le combat contre Feyor: d'après ce que j'en ai vu il faut en fait lancer nos sortilèges complètement au pif en sachant qu'on a 3 chances sur 4 de mourir à chaque étape (il y en a 4). Si j'ai bien raison c'est complètement stupide surtout avec la difficulté qu'il y a pour en arriver à ce stade du jeu !
Mon parcours : après avoir péri 6 fois je suis arrivé devant Feyor avec les 4 sortilèges en poche ainsi que le génie mais j'avoue que j'ai triché pour passer, testant tous les sorts les uns après les autres. Mais j'ai ensuite fini l'aventure à la loyale et suis arrivé au 71 !
En conclusion : hormis son énorme difficulté et le combat final quasi-impossible, l'ancienne prophétie m'a séduit par son histoire et son ambiance en tout point exceptionnelles. Un livre que je recommande à tous fan de livre dont vous êtes le héros mais armez-vous de patience car le bouquin est véritablement très dur à terminer !

Intérêt :
86 %
Difficulté :
91 %
Aragorn

--------------------------------------------------

Tout le monde connaît déjà l'admiration inconditionnelle que je voue à Paul Mason et à ses Défis Fantastiques (dont je n'ai pourtant lu que la moitié). Je ne surprendrai donc personne en disant que j'adore inconditionnellement L'Ancienne Prophétie, quarante-deuxième tome de la série Défis Fantastiques.
L'histoire débute comme La Créature venue du Chaos : le réveil dans un souterrain, sans aucun souvenir de comment on a pu atterrir là, mais on est tout de même moins écailleux et vert que la bestiole de Steve Jackson. À partir de là, il va nous falloir déterminer nos caractéristiques au cours de l'aventure (excellente idée) et parcourir une bonne partie des Îles du Levant pour enfin découvrir qui on est, et quel lourd héritage on doit supporter, combattre... ou accepter. La quête de l'amnésique n'a certes rien d'original, mais elle est bien menée et de nombreuses scènes et personnages non joueurs marquants la ponctuent : la ville en ruines, Crédas, la statue du Prophète Assis, Marzaï le groupe de bandits... Et bien sûr, la grande bataille et le duel fratricide contre Feyor qui s'ensuit, jusqu'au final totalement inattendu et incroyablement excellent : on se retrouve en effet propulsé dans le passé, à l'époque de notre enfance, ce qui remet en place les pièces du puzzle et permet de comprendre comment tout a pu commencer.
On retrouve ici les défauts récurrents de Paul Mason : une difficulté incroyable, et un one-true-path d'une complexité renversante. Elle se ressent en particulier au cours du duel contre Feyor, contre lequel il faut lancer ses sortilèges un peu au hasard en priant pour que ça marche. Difficile de se retenir de tricher, ici. Néanmoins, cette difficulté renversante permet de découvrir quelques paragraphes de fin d'aventure excellents, très originaux (je pense en particulier au centaure et à la pièce de monnaie).
Tout comme Les Mercenaires du Levant (lequel possède de nombreux liens avec L'Ancienne Prophétie, personnages et lieux se retrouvant de l'un à l'autre), ce livre s'apprécie de plus en plus au fil des relectures, car même si on a fini par atteindre le tant espéré paragraphe final, tout n'est pas forcément clair, et le refaire permet de découvrir de nouvelles choses à chaque fois - ce qui n'est pas tellement le cas de La Créature venue du Chaos, où l'auteur nous donne toutes les clés en main, si bien qu'une fois qu'on l'a terminé, le refaire ne présente plus guère d'intérêt.
Incontestablement l'un de mes Défis Fantastiques  favoris. Pour peu que l'on supporte le côté one-true-path, c'est une excellente lecture.

Intérêt : 92%
Difficulté : 99%
Meneldur

--------------------------------------------------

Paul Mason nous revient pour un nouvel opus, et c’est tant mieux. Je dis ça car je vois en lui un bon auteur de livres dont vous êtes le héros, possédant un gros potentiel dans ce domaine là. Malheureusement, son dernier en date était les « Esclaves de l’Éternité », livre très moyen s’il en est. Pourtant, comme son auteur, ce livre avait de nombreux avantages (plusieurs choix au début de l’aventure pour, au final, n’avoir qu’un seul vrai choix) surtout pour un premier livre. Là, je peux vous affirmer qu’il s’en est nettement mieux sorti. Franchement, de vous à moi, je dirai que Paul Mason est l’un des plus talentueux lorsqu’il s’agit de conter une histoire originale. Ce fut le cas pour les « Esclaves de l’Éternité », et ce n’est pas « L’Ancienne Prophétie » qui va déroger à la règle. Certes, pas mal d’autres auteurs arrivent à nous narrer de belles histoires (Morris, Jackson, Hand, Martin, Smith, pour ne citer qu’eux) mais jamais de la même manière que Mason. À travers cette critique, je vais essayer d’expliquer pourquoi je dis ça. Bien, cette fois-ci je vais commencer par les points forts. Tout d’abord, le scénario. Le gros point fort de Mason. On débute cette histoire sans trop savoir ce qu’il se passe, normal, le personnage que nous incarnons est amnésique ! (Cette idée avait déjà été trouvée par Jackson, mais ça marche toujours aussi bien). Ce qui est bien avec cette façon de faire, c’est que, pour une fois, on ne sait pas d’avance le but de notre mission, nous l’apprenons au fur et à mesure et en même temps que le personnage incarné. Ce qui est choquant, c’est qu’il n’y a pas de prologue, ce qui peut perturber au début (il y a la feuille d‘aventure, puis le paragraphe 1. Toutes les pages sur les règles se trouvent à la fin du livre). La suite du livre est très bon, notamment le fait que nous tirons aux dés nos statistiques d’habileté, d’endurance et de chance en cours de route. Il fallait y penser, et Mason l’a fait !! En plus de ça, les illustrations collent extrêmement bien avec l’univers du livre (qui fait penser à une ambiance asiatique) elles sont l’œuvre de Terry Oakes, inconnu au bataillon jusqu’à maintenant. Cependant, il faut croire qu’il doit être un ami proche de Mason, puisque celui-ci a illustré la couverture des « Esclaves de l’Éternité », et les intérieurs de l’ « Ancienne Prophétie » et des « Mercenaires du Levant ». En tout cas, c’est un dessinateur à suivre. Je poursuis les points appréciés avec la façon d’écrire très descriptive de Mason, ainsi que l’excellente narration. On ne saute pas du coq-à-l’âne comme dans certains livres. Toutefois fois, malgré tout, excepté certains passages, j’ai trouvé que le livre manquait quand même d’une certaine ambiance globale. Je ne sais pas, c’est peut-être à cause de la manière dont commence le livre. Et là, ça peut être un point négatif, car le lecteur ne se situe pas très bien au début du livre, et aura peut-être quelques difficultés à se plonger à fond dans l’histoire. C’est un avis personnel, mais c’est comme ça que je l’ai ressenti. Néanmoins j’ai adoré l’histoire et le principe. C’est un constat personnelle, c’est tout. Bien évidemment, qui dit excellent style écrit et bonne histoire, dit passages intéressants. Je pense notamment aux chasseurs pourchassant les Cresseles et ce qui suit, au paysan attaché à la roue, la statue avec les krakuls, la première rencontre avec Marzaï, le combat final et, bien sûr, la fin. Non, je ne vous divulguerai rien, je ne vais pas vous dire que l’on fait un saut dans le passé, c’est à vous de le découvrir !^^) D’autres moments sont à inclure dans cette liste mais je crois avoir dit l’essentiel, le reste, c’est à vous de voir. Passons aux points noirs. Bien, je ne vais surprendre personne en disant que ce livre est très très dur, car tout au long de votre aventure, il vous faudra trouver beaucoup de sortilèges nécessaires pour mener le combat de fin (à noter que, à ce moment-là, aucun indice n’est là pour vous dire quel sortilège il faut utiliser : autre difficulté). En plus de ces capacités à trouver, il vous faudra également mettre la main sur divers objets essentiels. Aussi, ne soyez pas étonnés si vous échouez à de nombreuses reprises, car ce livre possède beaucoup de chemins et est un bon one-path-true, ce qui n’arrange pas les choses. Au moins, la durée de vie du livre est correcte. Pour terminer, j’ai trouvé qu’il y a trop peu de combats (du moins, sur le bon chemin à prendre, j’ai vérifié !) D’un côté, ce n’est pas dérangeant, mais le livre devient nettement moins ludique. Hormis quelques lancers de dés, vous ne ferez que lire l’histoire. Bon, ce n’est pas un problème car elle est prenante, mais on retrouve ici le problème récurrent de Mason: un excellent scénario gâché un peu par les règles et sa façon de procéder (one-path-true à fond). Tout comme Brennan, je pense qu’il aurait plus de succès en écrivant des romans normaux. A noter que notre habileté ne peut pas monter à 12, donc d’un côté, tant mieux, sinon le livre serait encore plus dur.
En résumé, un formidable scénario dont certains lecteurs accrocheront tout de suite alors que d’autres auront plus de peine à s’immerger (dû au début un peu spécial), aidé par des illustrations de bonne facture et un excellent style écrit très narratif. Néanmoins, le livre est un peu gâté par une trop grosse difficulté et par un manque d’ambiance à certaines reprises. Pour les personnes aimant les combats, ceux-ci leurs manqueront un peu, mais je pense que cette lacune disparaîtra rapidement au profit de pas mal de passages intéressants (à défaut de passages mémorables).

Intérêt : 82%
Difficulté : 95%
Sombrecoeur


Voir les erreurs
Voir la solution

 

 

Retour à la série

Retour aux critiques

 

 

 

La Bibliothèque des Aventuriers | Copyright (c) 2002-2015
 Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

 

 

 

 

© Copyright 2002 - Design : Webmasters-fr.net