Accueil
 Mises à jour
 Actualités
 Interviews
 
 
 
 Séries
 Auteurs
 Illustrateurs
 Traducteurs
 Dossiers
 
 
 
 Erreurs
 Cartes
 Solutions
 Extraits
 
 
 
 Critiques
 Feuilles d'aventures
 Livres-jeux en ligne
 Livres-jeux amateurs
 Quizz
 
 
 
 Forum
 Livre d'or
 Contact
 Liens
 Remerciements
 
 
 

 

 

 

 

La Citadelle du Chaos  


Cliquez sur les couvertures pour les agrandir

 

cliquez sur l'image pour l'agrandir cliquez sur l'image pour l'agrandir cliquez sur l'image pour l'agrandir image à venir cliquez sur l'image pour l'agrandir      
première édition sans le logo
Défis Fantastiques
première édition avec le logo
Défis Fantastiques
deuxième édition sans le logo
Fighting Fantasy
deuxième édition
 avec le logo
 Fighting Fantasy
troisième édition      
               

- Merci à Vancass pour le scan de la couverture de la première édition sans le logo.
- Merci à Aragorn pour le scan de la couverture de la deuxième édition.
- Merci à
Jeveutout pour le scan de la couverture de la troisième édition.


   
Série :
Auteur :

Titre original :
Traduit de l’anglais par :
Illustration de la couverture :

Illustrations intérieures :
Année de l’édition Anglaise :

Année de la traduction Française :
Sortie de l'édition Française :

 


Edition Française :

Collection :
Numéro d’édition :

ISBN :


Nombre de paragraphes :

Défis Fantastiques n° 2
Steve Jackson (UK)
The Citadel of Chaos
Marie Raymond Farré
Emmanuel


Russ Nicholson
1983
1984
septembre 1984
(première édition sans le logo Défis Fantastiques)
mai 1985
(première édition avec le logo Défis Fantastiques)
                    
(deuxième édition  sans le logo Fighting Fantasy)
janvier 2007 (troisième édition)
Editions Gallimard (Folio Junior)
Un Livre Dont vous êtes le héros
268
2-07-033268-3
(première édition)


400

 


Résumés

(première et deuxième éditions)

Caché au sein de la Citadelle du Chaos, l’effroyable sorcier Balthus le Terrible prépare l’invasion de la Vallée des Saules. Ses plans de batailles sont prêts, son armée équipée et l’attaque est imminente.

Or, VOUS seul êtes capable de répondre à l’appel désespéré du Roi Salomon, le souverain qui règne sur la Vallée. Car vous êtes le meilleur élève du Grand Enchanteur de Yore, et un Maître en matière de magie. Votre mission consistera à pénétrer au cœur de la Citadelle, dans le sanctuaire de Balthus le Terrible qu’il vous faudra à tout prix terrasser.

Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Bonne chance…

--------------------------------------------------

(troisième édition)

Caché au sein de la Citadelle du Chaos, l’effroyable sorcier Balthus le Terrible prépare l’invasion de la Vallée des Saules. L’attaque est imminente.
Or, VOUS seul êtes capable de répondre à l’appel désespéré du Roi Salomon, qui règne sur la Vallée. Car vous êtes le meilleur élève du Grand Enchanteur de Yore, et un Maître en matière de magie. Mais serez-vous capable de pénétrer au cœur de la Citadelle et de terrasser Balthus dans son sanctuaire ?

Deux dés, un crayon et une gomme sont les seuls accessoires dont vous aurez besoin pour vivre cette aventure. VOUS seul déciderez de la route à suivre, des risques à courir et des créatures à combattre. Bonne chance…

 

Critiques

Il s’agit du premier livre en solo de Steve Jackson, un de mes auteurs cultes et du deuxième volume de la série.
Par rapport au sorcier de la Montagne de Feu, les règles s’enrichissent d’un système de Magie. Normal, puisqu’on incarne un magicien. Le lecteur doit choisir un nombre de sorts (tiré aux dés) au départ dans une liste bien précise. Ses sortilèges pourront ensuite lui sauver la vie à plusieurs reprises dans la Citadelle. Ceci constitue un des intérêts majeurs du livre.
Cependant, le scénario reste aussi basique que celui du Sorcier de la Montagne de Feu. Il s’agit une fois de plus de tuer le grand méchant (ici Balthus le Terrible), qui se prépare à envahir le pays du héros.
Comme dans son prédécesseur, l’intrigue de la Citadelle du chaos se déroule exclusivement en intérieur, ce qui rend l’aventure un peu monotone. Signalons tout de même quelques paragraphes dans la cour extérieure de la forteresse au départ.
Le récit est relativement court, mais compense cela par une difficulté répulsive. Certains passages sont très difficiles à franchir (je pense surtout aux Ganjees) puisqu’ils demandent un objet indispensable, la plupart du temps peu évident à découvrir. Le lecteur devra donc recommencer un grand nombre de fois le livre avant d’arriver devant Balthus le Terrible. (En tout cas, j’ai mis longtemps). Peu, ou pas, de combats en revanche, et ceux existants se révèlent assez faciles. On retrouve la griffe de Steve Jackson, qui se démarque de son compère Ian Livingstone sur ce point.
Autant le dire franchement, j’ai trouvé l’aventure très plate, peut-être plus que dans le sorcier de la montagne de feu. Le style est peu accrocheur et l’ambiance proche de l’inexistence. Mais, c’est surtout la sensation de vide dans la forteresse qui m’a déçu. Balthus est censé avoir recruté une armée de monstres mais on n’en verra aucun durant l’aventure. Pas le moindre garde ne circule dans les couloirs de la citadelle et les rencontres avec un quelconque personnage sont très rares. Quelques originalités toutefois, comme les Micks ou les Calacorns mais elles sont rares. Le problème est que l’on a plus l’impression d’explorer une forteresse abandonnée qu’une citadelle se préparant à la guerre.
Parlons brièvement du combat final, qui est l’un des points forts du livre. Il occupe une bonne vingtaine de paragraphes et s’avère très bien mis en place. On a de multiples façons de terrasser Balthus (très charismatique en passant) dont une sans même l’affronter. Le paragraphe final est quand à lui assez intéressant car il montre clairement que l’aventure ne s’arrête pas là et que le chemin du retour sera aussi périlleux que celui de l’aller.
Cependant, vous l’aurez compris, je n’aime pas beaucoup la citadelle du chaos. Ses quelques points forts, comme le combat final, le bestiaire original ou le système de magie, ne suffisent pas à faire oublier sa courte taille, son ambiance plate et sa difficulté élevée. Il s’agit probablement d’une sorte de « test » avant Sorcellerie mais ça ne suffit pas à faire apprécier le livre. Se situe au même niveau que son prédécesseur, c'est-à-dire dans la moyenne des Défis Fantastiques.

Intérêt : 61 %
Difficulté : 86 %
Aragorn

--------------------------------------------------

Deuxième livre de cette série, et première œuvre entièrement de Steve Jackson. Franchement, on voit que ce livre est son premier écrit dans le domaine du livre jeu. Même s'il y a de bonnes idées, notamment les différents pouvoirs de magie (qui n'est autre qu'un test pour sa future série à succès Sorcellerie!) l'histoire ne convient pas tellement. Rien que le résumé : tuer le méchant sorcier, est tout ce qui est de plus banal. Bon, de nos jours, il n'est plus très évident de trouver un synopsis original. Enfin, à la limite, si l'histoire en elle-même est tout ce qu'il y a de plus banale, le scénario, lui, peut être bien ficelé. Ce qui n'est pas le cas ici. Il ne se passe pas grand-chose, c'est mou, c'est calme, on s'ennuie, les descriptions ne sont pas extraordinaires et j'ai l'impression que les fouilles dans la Citadelle sont assez limitées… et parlons de la Citadelle : pour mériter le titre de "Chaos" il faut que l'endroit soit un bastion de la mort ! Ici, nous visitons plusieurs salles, mais nous rencontrons que très peu de gardes… je me demande où ils sont passés ! J'ai de la peine à croire que Balthus possède une immense armée. Comme par exemple, dans l'immense salle à manger, il devrait y avoir un quelconque nombre de gardiens, mais là, rien du tout ! C'est quand même étrange, surtout lorsqu'on sait que les gardes passent leur temps à manger au lieu de surveiller leur poste (plus caricatural que ça, y'a pas !!) Pas de grands moments à retenir de cette aventure qui comporte trop peu de combats à mon goût. Il n'y a rien de très concret à se mettre sous la dent. Le seul instant qui vaut le détour est le combat final contre Balthus qui est superbement bien décrit. Sur ce coup là, chapeau Monsieur Steve Jackson ! Sinon, il y a quelques races intéressantes, comme les Ganjees. Au niveau de l'ambiance, je n'ai rien ressenti de spécial, et les illustrations ne peuvent rien faire pour la sauver (je n'aime pas Russ Nicholson comme dessinateur).
En résumé, un livre vraiment moyen qui ne restera pas dans les annales, surtout pour moi. Je le trouve ennuyant, et cela vient du fait que l'ambiance a de la peine à faire plonger le lecteur dans le récit. Il y a peu de combats par manque de créatures, et les descriptions ne sont pas grandioses. Mais je dois reconnaître que « La Citadelle du Chaos » possède quelques atouts, comme l'utilisation de la magie, quelques spécimens de créatures intéressantes et surtout, le combat final contre Balthus rudement mené. Mais attention, trouver le bon chemin et les accessoires nécessaires pour arriver à la fin n'est pas toujours très évident !

Intérêt : 63%
Difficulté: 76%
Sombrecoeur

--------------------------------------------------

Second volume des Défis Fantastiques, La Citadelle du Chaos est une nouvelle fois signé Steve Jackson.
Cette fois on incarne un magicien dont la mission est d'assassiner le général en chef de l'armée adverse qui s'apprête à envahir la mère patrie, à savoir la Vallée des Saules, dirigée par le roi Salamon.
L'intrigue se passe donc exclusivement au sein de la citadelle qui est également appelée Tour Noire et dure exactement une nuit.
Les décors sont bien décrits et on ressent bien l'ambiance néfaste de la citadelle, une nouvelle fois l'auteur s'est entouré de Russ Nicholson pour les illustrations, qui sont bien soignées.
Comme d'habitude, certains renseignements et objets seront, si ce n'est obligatoires, très vivement conseillés pour espérer finir le livre (le passage par la bibliothèque est par exemple indispensable).
Les personnages secondaires sont nombreux et renforcent le background de l'ouvrage. seront ainsi rencontrés le bibliothécaire, les miks, les ganjees mais aussi Lady Lucrece (la femme du boss final). Certains vous apporteront même quelque chose.
Les combats sont peu nombreux mais très violents, en effet les morts instantanées sont assez fréquentes. même avec le secours de la magie les boss qui nous attendent aux étages supérieurs sont particulièrement coriaces.
Le combat final contre Balthus dire tient toutes ses promesses ; seigneur de la guerre et sorcier, il est autrement plus fort que Zagor. mieux vaut se renseigner sur ses faiblesses (tout le monde a ses petits secrets).
D'une difficulté assez relevé, La Citadelle du Chaos se démarque surtout vers la fin, la moindre erreur coûtera la vie.
En résumé nous retrouvons la un système original (magie) mais d'une durée de vie hélas trop courte (voire bâclée) et qui reste difficile surtout à l'approche des boss de fin de niveaux.

Intérêt : 72%
Difficulté: 74%
Milos

--------------------------------------------------

Premier livre en solo de Steve Jackson, avec deux changements aux règles par rapport au sorcier de la montagne de feu : l'enlèvement de provisions et de potions et le rajout de magie. Les formules magiques sont une trouvaille, la seule critique est que les 75% du temps on les use pour rien : ce sont des pièges. Le scénario, même si c'est le classique ''aller tuer le vilain méchant'' est bien trouvé. Pour la citadelle à présent : ce livre est un one-true-path des plus compliqués. Il faut trouver plusieurs objets spéciaux et avoir plusieurs formules, ainsi que de la chance. Par exemple à un moment on a le choix entre deux portes : si on choisit la mauvaise on a perdu. Le combat contre Balthus le Terrible est très compliqué, lui qui pare toutes vos formules et qui a le maximum d'habilité. Si on ajoute à ça le fait qu'on soit obligé de perdre de l'habilité, de l'endurance et de la chance... ça peut être très chiant de mourir contre Balthus le Terrible après une vingtaine de tentatives. Concernant l’intérêt général du livre, les monstres sont originaux, les dessins et les formules embellissent le livre. Seule critique : on est censé être dans une forteresse qui se prépare à la guerre mais on a plus l'impression d'être dans une forteresse abandonnée, étant donné qu'on parcourt les couloirs sans trouver d'ennemis. Un très bon livre donc, avec un bon scénario et un super livre.

Intérêt : 80%
Difficulté : 95%
Lion Solitaire

 


Voir la Feuille d'Aventure
Voir les erreurs
Voir la solution 1
Voir la solution 2 (autre chemin possible)
Voir la carte

 

 

Retour à la série

Retour aux critiques

 

 

 

La Bibliothèque des Aventuriers | Copyright (c) 2002-2015
 Tous droits réservés. Reproduction interdite sans autorisation.

 

 

 

 

© Copyright 2002 - Design : Webmasters-fr.net